AfficheMortDeRue_Nov2018_web.jpg

Publicités

A6NB_tractMortDeRue

été comme hiver, vivre à la rue tue

Le Collectif des Morts de la Rue de Grenoble
Point d’Eau 31 rue Blanche Monier Grenoble
Grenoble le 30 mars 2018

COMMUNIQUE DE PRESSE

L’ensemble des collectifs des Morts de la Rue de France ont décidé une journée d’action le 4 avril 2018.
Voilà de nombreuses années que les collectifs des Morts de la Rue accompagnent les décès de ces habitants oubliés.
Entre 2012 et 2016, 2369 personnes SDF sont décédées et ont été accompagnées par nos différents collectifs, sur un nombre total estimé à plus de 13 000, sur cette même période.
Ils décèdent tout au long de l’année, autant en été qu’en hiver. L’âge moyen de ces décès est de 49.7 ans, soit 30 ans plus tôt que la population. 9.2% sont des femmes et 35 décès sont des mineurs de moins de 15 ans.
Les causes de décès sont connues pour 53.5% des personnes. 28% d’entre elles sont décédées de causes violentes (accidents, agressions, suicides), 25% de maladie.
Les personnes ont passé en moyenne 10.3 ans à la rue.
En 2012, l’INSEE dénombrait 141 500 personnes sans domicile en France auxquelles s’ajoutent 15 à 20000 personnes vivant dans les bidonvilles.
Enfin, le nombre de décès chaque année ne diminue pas. Et nous ne voyons aucune politique sociale dirigée vers les habitants de la rue se mettre en place pour lutter contre cette hécatombe !
Le collectif Grenoblois se réunit tous les derniers jeudi de chaque mois de 12 h 30 à 14 h au local Point d’Eau 31 rue Blanche Monier à Grenoble. Si vous souhaitez participer ou soutenir l’action du collectif, vous êtes cordialement invité à nos prochaines réunions.

Décès de M. Serge Rey

Nous avons la très grande peine de vous faire part du décès de Mr Serge Rey, âgé de 46 ans.

Serge Rey a vécu de nombreuses années dans les grottes de la Bastille, au CHRS Henry Tarze et à la rue. Il s’est éteint dans son appartement tout proche de l’Abbaye le quartier qu’il aimait et dans lequel il voulait vivre depuis longtemps.

Les obsèques ont lieu demain, jeudi 31 août 2017, à 10h à l’église Notre Dame de la Salette, à St Martin d’Hères.

Print

Rassemblement 2017 – Un grand merci!

Le 6ème rassemblement en mémoire des morts de la rue a eu lieu le 3 juillet 2017 à Grenoble. Un grand merci à toutes celles et ceux qui y ont participé, par leur présence, leurs mots, leur musique…
Quelques articles (merci aux médias qui ont couvert l’événement):

Un article sur France Bleu
Un article sur Place Grenet
Un article paru dans Le Dauphiné Libéré
Un article sur Le Bon Plan
Une vidéo sur TéléGrenoble

L’affiche et le tract:

Quelques images (Merci à Philippe pour les photos)

 

Décès de M. Philippe Scippa le 19 août

Nous avons la douleur de faire part du décès de Monsieur SCIPPA. Philippe est décédé le 19 aout 2o17. Il a vécu à la rue très longtemps et, hébergé depuis 2008, il continuait à fréquenter nos associations. Nous nous joignons à la peine de Raymond qui diffuse comme il peut cette mauvaise nouvelle. Ses funérailles ont eu lieu le 25 août au crématorium de Gières.

Nous restranscrivons en sa mémoire un texte de Jean Debruynne envoyé par l’équipe de l’Oreille du Coeur:

« Quand vous saurez que je suis mort »

Quand vous saurez que je suis mort
Ce sera un jour ordinaire
Peut être il fera beau dehors
Les moineaux ne vont pas se taire

Rien ne sera vraiment changé
Les passants seront de passage
Le pain sera bon à manger
Le vin versé pour le partage

La rue ira dans l’autre rue
Les affaires iront aux affaires
Les journaux frais seront parus
Et la télé sous somnifères

Suite à l’incident du métro
Vous prendrez les correspondances
En courant les couloirs au trot
Chacun ira tenter sa chance

Pour moi le spectacle est fini
La pièce était fort bien écrite
Le paradis fort bien garni
Des exclus de la réussite

Pour moi je sortirai de scène
Passant par le côté jardin
Côté Prévert et rue de Seine
Côté poète et baladin

Merci des applaudissements
Mon rôle m’allait à merveille
Moi, je m’en vais, tout simplement-
Un jour nouveau pour moi s’éveille-

Vous croirez tous que je suis mort
Quand mes vieux poumons rendront l’âme
Moi je vous dis : vous avez tort
C’est du bois mort que naît la flamme

N’allez donc pas dorénavant
Me rechercher au cimetière
Je suis déjà passé devant
Je viens de passer la frontière

Le soleil a son beau chapeau
La Paix a mis sa belle robe
La Justice a changé de peau
Et Dieu est là dans ses vignobles

Je suis passé dans l’avenir
Ne restez pas dans vos tristesses
Enfermés dans vos souvenirs
Souriez plutôt de tendresse

Si l’on vous dit que je suis mort
Surtout n’allez donc pas le croire
Cherchez un vin qui ait du corps
Et avec vous j’irai le boire…
Jean Debruynne